• We See You Magazine

La Création du Consentement et L'importance des Perspectives Alternatives dans les Médias

*cette pièce est traduite de l'anglais


Par: Will Zang


Cela fait trente-deux ans que Noam Chomsky et Edward Herman ont publié Manufacturing Consent. Leur étude révolutionnaire sur les médias américains est une lecture obligatoire pour ceux qui veulent comprendre comment fonctionnent les médias et est devenue l'une des thèses les mieux confirmées en sciences sociales selon Chomsky et d'autres universitaires.


À bien des égards, l'argument de Chomsky et Herman est très simple : les grands médias (les principaux réseaux d'information câblés et les grands journaux) sont contrôlés par de grandes entreprises à but lucratif. Ces sociétés sont contrôlées par les « élites » de notre société, le même groupe qui occupe des postes importants à la Maison Blanche, possède des maisons à Palm Beach et joue au golf à Mar-a-Lago. Par conséquent, les informations, les perspectives, les histoires et les points de vue qui nous parviennent à travers nos écrans de télévision et sur les premières pages des journaux reflètent une vision du monde de l'entreprise, un point de vue qui profite à ces élites. Le choix des sujets, l'accent mis sur différentes questions et le cadrage des débats sont tous biaisés en faveur de ces élites. Le résultat est un public mal informé avec une vision déformée du monde et mal armé pour interpréter les problèmes complexes d'aujourd'hui.


Une fonction critique de ce système médiatique dominé par l'élite est l'exclusion des points de vue alternatifs (façons de voir le monde qui entrent en conflit avec les objectifs et les perspectives des entreprises). Par exemple, aux États-Unis, les élites ont tendance à être majoritairement blanches et masculines. En conséquence, cela ne devrait surprendre personne que les points de vue que nous obtenons des principaux médias soient principalement blancs et masculins. Nous n'avons pas besoin de chercher plus loin que la façon dont les médias couvrent les manifestations de Black Lives Matter (BLM). Les commentateurs du câble ont déformé ces rassemblements extrêmement pacifiques en faveur d'un changement sociétal pacifique en foules violentes et assoiffées de sang qui ne font que piller des magasins et brûler des voitures de police. Dans le même temps, les médias grand public ont minimisé les réponses hyperviolentes des forces de l'ordre et rejeté les perspectives nuancées sur les manifestations en faveur de simplifications excessives efficaces. Parce que les manifestants du BLM et les changements qu'ils représentent sont une menace inhérente aux élites établies et aux structures de pouvoir, la couverture médiatique de ce mouvement a tenté de le calomnier.


Un autre outil crucial que les médias utilisent pour façonner l'opinion publique est le cadrage du débat, dans lequel les grands médias établissent les limites dans lesquelles se déroule la conversation sur une question particulière. Dans les émissions d'information câblées modernes, nous entendons souvent deux points de vue sur des questions importantes : le libéral et le conservateur. La sagesse populaire dit que lorsque nous entendons « les deux côtés du problème », nous pouvons considérer le reportage comme une « couverture impartiale » d'un certain problème. Quelqu'un a-t-il déjà pensé qu'il pouvait y avoir plus de deux côtés à un problème donné ? Qu'en est-il des manières de penser complètement différentes qui sortent de ces frontières très étroites ? Qu'en est-il des perspectives féministes, anarchistes ou démocrates-socialistes ? Qu'en est-il des points de vue des Afro-Américains, des pauvres, des sans-abri ou des sans-papiers américains ?


C'est exactement pourquoi des publications comme We See You sont si vitales. L'objectif déclaré de ce magazine est « d'amplifier les réalités de la vie à travers différentes identités et sociétés dans ce monde diversifié, afin que les gens sachent que ces perspectives et ces histoires existent ». Ces « identités et sociétés différentes » sont exactement ce que filtrent les médias grand public. Des publications comme We See You nous permettent de sortir des médias contrôlés par les entreprises et nous donnent une perspective dont nous avons désespérément besoin.