• We See You Magazine

En Compétition dans Ma Peau

*cette pièce est traduite de l'anglais


Par : Jarod Hamilton


En tant qu'homme noir en Amérique, j'ai la chance de dire que je n'ai pas eu de situations vraiment sérieuses avec la police ou quelque chose comme ça. La seule chose que je puisse dire, c'est à quel point je dois travailler dur en classe et sur le marché du travail.

Pas seulement quand il s'agit d'essayer d'atteindre mon objectif d'être un diffuseur sportif. Je veux dire les travaux quotidiens aussi.


Je suis allé à un entretien de groupe et j'ai dû m'habiller pour la partie bien sûr et l'autre personne qui a réussi à sortir de l'entretien était un homme blanc qui était habillé de manière très décontractée.


J'ai eu le travail sur lui, mais j'ai toujours l'impression qu'en tant qu'homme noir, je suis en quelque sorte désavantagé. Je dois être deux fois meilleur que mes pairs [étudiants noirs] à mon université, et quatre fois meilleur que les autres personnes d'autres écoles, pour que je puisse avoir la même opportunité.


Un exemple de la façon dont je dois travailler dur pour saisir les opportunités est lorsque j'ai subi une amygdalectomie quelques jours avant le Celebration Bowl (le match de football du championnat national pour les collèges et universités historiquement noirs).


Le médecin m'a ordonné de me reposer pendant deux semaines après l'opération, mais je n'ai pas pu. Je devais couvrir le match comme je l'avais promis. Je me suis même porté volontaire pour conduire ma voiture à Atlanta où se tenait le match.


A l'époque j'étais rédacteur en chef de la rubrique sportive « theScore » et je devais rendre compte du jeu car c'est pour cela que mon école m'y a envoyé.


Je devais seulement rédiger un compte rendu d'après-match, mais j'en ai écrit un autre parce que j'ai pu marquer des interviews avec le chancelier et le directeur sportif, ce que je n'avais pas prévu à l'origine d'obtenir.


Je savais que ce seraient de belles histoires à avoir dans mon portfolio et je voulais aussi donner l'exemple au reste du personnel du journal que rien ne m'empêchera de faire mon travail.


C'est le niveau d'engagement que vous devez avoir dans le monde réel car dans une autre situation, quelqu'un aurait pu aller au jeu et écrire de belles histoires et maintenant ils pourraient être en mesure de me remplacer. Pour moi, je peux faire de n'importe quoi une compétition, donc j'aime une compétition saine, car gagner me motive à faire de mon mieux, que ce soit à l'école ou en jouant aux cartes.


La réalité est que si vous êtes une minorité, la compétition n'est pas vraiment une option. C'est pour rivaliser ou rester là où vous vous situez. Avec tout ce que vous faites, vous devriez essayer d'être le meilleur parce que vous êtes déjà désavantagé. Ne pas réprimander ou dénigrer les blancs mais systématiquement vous êtes désavantagé. Mon conseil serait, si possible, de ne pas prendre de jours de congé et de prendre des risques car l'avantage d'être désavantagé est que vous n'avez presque rien à perdre.



Bol de célébration